Affaire El Haïcha : le procès en appel à Biskra (El Watan)

Publié le par hassi-messaoud.over-blog.com

Le procès en appel des auteurs des agressions contre les femmes à Hassi Messaoud, il y a plus de deux ans, s’ouvre aujourd’hui à la cour de Biskra.

 

Lors de la dernière audience, la cour a renvoyé l’affaire pour permettre la présence, même par la contrainte, d’une trentaine de mis en cause n’ayant pas répondu aux convocations de la cour. Pour la première fois depuis que cette affaire a été enrôlée au niveau de la justice, le mouvement associatif féminin et les militants des droits de l’homme ont réagi pour créer une véritable chaîne de solidarité à l’égard des victimes. Les inculpés, au nombre d’une quarantaine, ont exercé des pressions sur les femmes, en utilisant leurs parents, proches et notables de leurs quartiers, au point d’avoir arraché le pardon d’une bonne partie des victimes lors du procès en première instance. Ce qui a eu comme conséquence l’acquittement d’une dizaine d’entre eux et la condamnation d’une dizaine d’autres à des peines légères, étant donné que les lourdes charges, telles que « viol, séquestration, tentative d’homicide et torture » ont été abandonnées par le tribunal qui a correctionnalisé l’affaire. Ces décisions ont poussé le parquet à faire appel et à donner une autre chance aux victimes pour avoir droit à une justice, à travers un procès. A Biskra où l’affaire passe en appel, ces femmes se sont encore une fois retrouvées seules face aux inculpés, défendus par un collectif d’avocats. De la trentaine de femmes battues, torturées, séquestrées, violées, seules trois d’entre elles ont décidé de poursuivre leurs agresseurs, dans le but d’arracher une réhabilitation sociale, au sein de leurs familles et proches, mais également dans le quartier El Haïcha (Hassi Messaoud) où elles ont subi l’horreur.

 

Salima Tlemçani

El Watan, 3 janvier 2005

Publié dans Articles 2005

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article