Ambassade d'Algérie : le déni toujours (vidéo)

Publié le par Yann

En Algérie, lorsqu'une femme est violée, c'est "une pute". Lorsqu'elle porte plainte, c'est "une manipulée". C'est assurément le raisonnement de l'ambassade d'Algérie qui, une fois de plus,  choisit le déni. Près de 200 personnes se rassemblaient ce 10 mai 2010 aux abords de l'ambassade, pour demander à Alger de protéger enfin les femmes de Hassi Messaoud, victimes depuis près de 10 ans de lynchages, de viols, d'agressions multiples.

 

Un important dispositif policier était déployé pour empêcher l'accès de l'ambassade. Fidèle à elle-même, l'ambassade refusait de recevoir la délégation.

 

La mobilisation, elle, est à présent devenue internationale, comme boostée par le caractère insupportable de ce déni d'Etat.   Yann

 

 

Publié dans Vidéos

Commenter cet article

tayda 13/05/2010 21:59


Les Algériens et Algériennes ne sont ni libres ni égaux en droits ,ça c'est une évidence dans notre pays .Pourquoi la cause palestinienne mobilise-elle en Algérie plus que la défense des droits des
citoyens et citoyennes ?!.Ma solidarité est entière .