Hassi Messaoud 2001 - 2010 - Aujourd'hui comme hier (Le Courrier de l'Atlas)

Publié le par Yann

Depuis dix ans, Hassi Messaoud est un terrain de jeu pour hommes frustrés. Des hordes, de type Ku Klux Klan, violent et torturent les femmes en toute impunité. Dans le CDA d'avril nous revenions sur le lynchage de juillet 2001. En une nuit, 105 femmes (chiffre du ministère de la Solidarité) avaient été violées, brûlées ou enterrées vivantes. Rien alors n'avait été fait pour les protéger, les reloger, leur retrouver un emploi.
Parce que justice ne leur a pas été rendue, les femmes de Hassi Messaoud connaissent chaque soir de nouvelles agressions. Le quotidien El Watan et la comédienne Nadia Kaci, auteur de Laissées pour mortes (ed. Max Milo, fév. 2010) tirent à nouveau la sonnette d'alarme. Chaque soir, des hommes cagoulés forcent les logements des femmes, volent, violent, tabassent. Selon nos deux sources, l'une d'elles s'est retrouvée le mois dernier avec un tournevis dans le ventre, tandis qu'une autre a été brûlée au troisième degré. Le tort de ces femmes : vivre seules, poussées par la pauvreté à émigrer vers la ville pétrolière.
Pas vraiment à l'aise avec le sujet, le poste de la Sûreté nationale de Hassi Messaoud, mis en accusation par la presse, a préféré nous raccrocher au nez, tandis que victimes et associations se réunissaient à Alger pour exiger une protection de l'Etat.

 

Y.B.

Le Courrier de l'Atlas, mai 2010

Publié dans Articles 2010

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article