Lettre à monsieur Abdelaziz Bouteflika, président de la République algérienne

Publié le par Yann

A Monsieur Abdelaziz Bouteflika, Président de la République Algérienne

 

Monsieur le Président de la République,

Mesdames et Messieurs les membres du gouvernement,

Mesdames et Messieurs les députés,

 

Les Algériens ont vécu une décennie tragique. Les intégristes se sont acharnés sur les femmes, les enfants et les hommes , leur faisant subir les pires horreurs : torture, viol, assassinat…

Le 13 juillet 2001, le cauchemar se répète. Un groupe d’hommes, instrumentalisés par un imam, avait sauvagement attaqué des travailleuses à Hassi-Messaoud. Ces femmes, dont on ne peut même pas imaginer la douleur, avaient subis l’irréparable.

 

Le même cauchemar s’est reproduit au cours de ce mois. Sous le prétexte de vivre seules et d’être des travailleuses, des hommes dépourvus d’honneur, les attaquent, les violent, les volent… Comment un tel acte criminel envers ces femmes est-il encore permis dans notre pays ? Pourquoi la police est-elle restée les bras croisés ?

 

Monsieur le Président, ces femmes sont avant tout des citoyennes algériennes, elles ont droit à la protection de la justice, elles n’ont pas à subir la loi des barbares intégristes. Cette deuxième agression est une offense pour les lois et les institutions de la république. L’honneur de l’Algérie est sali aux yeux du monde entier.

 

Pour éviter une déchéance sociétale encore plus profonde, la justice doit arrêter ces criminels et les commanditaires de leurs actes.

 

Monsieur le Président, malgré la lutte armée menée contre le terrorisme, il reste à lutter contre les idées qui le nourrissent, propagées par des imams autoproclamés qui exploitent la pauvreté et la misère intellectuelle de nos jeunes. Ne les laissez pas s’emparer totalement de leur esprit.

 

Monsieur le Président,

Les Algériennes patriotes étaient présentes pour lutter contre les colonisateurs.

Les Algériennes républicaines étaient présentes pour affronter l’intégrisme et son bras armé.

Les Algériennes démocrates sont présentes pour défendre leur dignité et l’honneur de leur pays. Aidez-les.

 

Comptant sur votre devoir et votre détermination pour que justice soit rendue en accord avec le droit pénal, la constitution algérienne et les conventions internationales ratifiées par l’Algérie, nous vous prions d’agréer Monsieur le président, Mesdames et Messieurs les membres du gouvernement, Mesdames et Messieurs les députés, l’expression de nos salutations respectueuses.

 

Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’expression de notre haute considération.

 

Mme Asma Guenifi

Psychologue clinicienne

Féministe Algérienne

Publié dans Lettres

Commenter cet article

BOUTERFIF messaoud 01/02/2015 16:30

Monsieur son excellence le président de la répulique le 24/06/2014 un homme s'est présenté au café de mon fils handicapé a 90 et s'est attaqué a la machine a creme qu'il a massacré et prendre la route mon fils s'est déplacé a la gendarmerie de BOUKHADRA WILAYA TEBESSA qui se sont déplacé sur place et ont constaté le massacre et ont éxigé de faire des photos de la catastrophe et ont convoqué qui a refusé de sse rendre a la brigade il fallait intervenir pour les suivre a la brigade ils ont établit le pv sous le numéro 1088 en date du24/06/2014 et adressé a la justice d'el aouinet et depuis cette date aucune suite voila 08 mois que l'affaire dort dans les tirois de la justice vu de des gens aux mains longues ont intervenu pour bloquer l'affaire c'est ici que tout le monde sont étonné de l'attitude de la justice de notre pays personnes n'est a l'abri de ces agissements claz corruption est le plus grand fléau que notre état ne veut pas combattre sur indication des citoyens cette machine mon fils l'utilise pour subvenir aux besoins de sa famille ils ne rete rien de notyre pays voila que tous monde parle des agissements de notre justice nous espépérons votre intervention des centaines de cas ont été programmé est jugé salutatins