Réunion du 20 avril 2010 - Solidarité avec les femmes de Hassi Messaoud

Publié le par Yann

Se sont réunies à la Maison des Associations, les associations et personnes ci-dessous désignées, sur l’invitation des associations signataires d’un appel à solidarité avec les femmes de Hassi-Messaoud ainsi que les organisations non signataires et des personnes solidaires.

 

D’une part, il a été présenté par Wassyla TAMZALI le compte rendu de la réunion, du 18 avril à Alger, des associations féministes algériennes agissant en solidarité avec les femmes de Hassi-Messaoud.

Nadia KACI a fait un complément d’information sur la situation des femmes et les dangers actuels qu’elles rencontrent à Hassi-Messaoud.

 

Wassyla TAMZALI donne lecture du mail envoyé par Cherifa KHEDAR quant à la position des associations algériennes qui laissent libres les associations françaises agissant en solidarité de mener toutes les actions qu’elles souhaitent mettre en œuvre en solidarité avec elles. Elle indique qu’elles n’ont pas à donner d’autorisation.

 

Après les apports des participants et éclaircissements sur la position vis-à-vis de l’intégrisme islamique et de la situation spécifique des femmes de Hassi Messaoud depuis le premier lynchage de 2001, il ressort que certaines associations souhaitent rédiger une nouvelle lettre parce qu’il existe des divergences politiques sur le contenu.

 

Wassyla TAMZALI a rappelé l’urgence de la situation et l’important était de se retrouver autour d’actions solidaires. Soad BABA AISSA fait état de tous les soutiens et solidarités tant des personnalités et organisations françaises, qu’émanant de l’étranger.


 

Propositions d’actions solidaires :

 

- Conférence de presse afin d’organiser un battage médiatique afin d’informer sur les violences dont sont victimes les femmes de Hassi-Messaoud,

- Rassemblement devant les ambassades et consulats d’Algérie (action proposée au niveau national et international),

- Rédaction de lettres aux présidents des entreprises internationales établies à Hassi-Messaoud au sujet de la sécurité de leurs employées,

- Défilé du 1er mai sous la bannière toutes solidaires avec les travailleuses de Hassi Messaoud. Colette PERRIER de l’IFE a proposé la création d’un comité de soutien, mais nous n’avons pas encore arrêté la constitution. Nelly MARTIN, Marche Mondiale des Femmes, a proposé aussi d’organiser un débat autour des conditions de travail. Même si ces questions n’ont pas été définies clairement, la possibilité de créer un collectif d’avocats si cela était nécessaire. De même, il a été évoqué la question de la prise en charge psychologique des femmes.

 

Les signataires de l’appel ayant des réseaux en France et à l’étranger proposent de relayer cet appel pour collecter des signatures, de transmettre, et de traduire la lettre qui sera rédigée par les associations algériennes afin de l’envoyer aux Ambassadeurs et Consuls algériens dans leurs villes et pays respectifs.

 

Il ressort des grandes lignes que l’organisation des actions et de la campagne médiatique soit le plus large possible. Les associations et organisations doivent être vigilantes afin de ne pas mettre en danger les femmes de Hassi Messaoud et les associations féministes sur place.

 

1. Organiser une délégation afin de porter la lettre qui sera rédigée par les Associations féministes algériennes aux Président de la République, Ministres du Travail, de la Justice, de l'Intérieur, etc... ) à l’Ambassade d’Algérie à Paris, aux Consuls en Province. Samia ALLALOU, Soad BABA AISSA, Françoise MORVAN.

 

2. Organiser un rassemblement le jour où sera remise la lettre devant les Ambassades et Consulats. Les associations dans chaque pays pourront faire de même, mais chacune est libre de décider de sa journée de rassemblement ou des modalités d’action locale. Samia ALLALOU, Soad BABA AISSA, Françoise MORVAN.

 

3. Rédaction d'un courrier aux présidents des entreprises étrangères, employeurs des femmes de Hassi-Messaoud, afin de les informer de ce que vivent les femmes de Hassi Messaoud à l'extérieur de l'entreprise (lynchage, vols, etc...). Si les entreprises n'assurent pas leur sécurité à l'extérieur, elles ne doivent toutefois pas être victime de la double peine : perte de leur emploi car elles sont dans l’obligation de s’absenter au vu des exactions qu’elles subissent. Nadia KACI a déjà rédigé des projets de lettres qui seront étudiés par un groupe de travail. Tewfik ALLAL, Nadia KACI, Yann BARTE, Zohra BENMILOUD, Tallya DAOUD.

 

4. Contacter les grandes organisations syndicales françaises pour les informer des exactions commises à l’encontre les travailleuses de Hassi Messaoud et être un soutien dans les démarches à effectuer auprès des entreprises étrangères. Nelly MARTIN prend en charge les contacts avec les syndicats.

 

5. Trouver la meilleure démarche pour défendre les travailleuses auprès du Bureau International du Travail par Annie SUGIER

 

6. Organiser avec les associations féministes et non féministes solidaires, le défilé du 1er mai sous le mot d’ordre « soutien aux Travailleuses de Hassi Messaoud » - Soad BABA AISSA

 

7. Organiser un débat autour des conditions de travail des femmes à HASSI MESSAOUD – vers la mi-mai – avec le Manifeste des Libertés, Tewfik ALLAL et les personnes souhaitant organiser le débat.

 

Pour toutes les personnes qui souhaitent obtenir des informations sur les lynchages perpétrés à Hassi Messaoud, Yann BARTE a créé un blog : hassi-messaoud.over-blog.com

   

La somme de 20 euros a été remise par Monsieur DILLEN SEGER José – Comité permanent de liaison contre les maltraitances sexuelles. Les prochaines dates de réunions n’ont pas été arrêtées : Sous réserve de la date de rendez-vous obtenu auprès de l’Ambassadeur d’Algérie pour la délégation, nous nous organiserons par mail pour faire passer l’information.  Toutefois, il faut prévoir une date de réunion avant le 1er mai afin d’organiser le défilé, la conception de la banderole et la place au sein de la manifestation. 

Publié dans Communiqués

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article